Karima Lazali – 13/12/2019

La séance présentée par Rym Khene et Alice Laumier aura lieu le vendredi 13 décembre entre 15h et 17h en salle 430 (site de Censier, 13 rue de Santeuil).

Nous lirons dans cette séance des extraits du dernier ouvrage de Karima Lazali: Le trauma colonial. une enquête sur les effets psychiques et politiques contemporains de l’oppression coloniale en algérie, éd. de la découverte, 2018.

Quels sont, encore aujourd’hui, les effets profonds de la colonisation ? La colonialité, relevant à priori du passé, détermine-t-elle encore la société algérienne tant au niveau individuel que collectif ?

Dans le trauma colonial, Karima Lazali analyse les conséquences de la colonisation sur les subjectivités et la société algérienne à partir de sa pratique de psychologue clinicienne et de psychanalyste à Alger et à Paris. Le trauma devient alors un prisme à travers lequel il est possible de saisir les blancs mémoriels et comprendre les blocages politiques, sociétaux et subjectifs auxquels sont confrontés les Algériens. Karima Lazali s’attache alors à souligner quelques paradoxes propres au trauma qui figure à la fois « l’oubli et l’impossible à oublier » ou encore, tout en même temps, un fardeau pesant et un « abri » voire un « alibi » pour les sujets. En suivant les méandres et les répétitions de la temporalité traumatique, l’auteure traverse donc l’histoire algérienne depuis les débuts de la colonisation jusqu’aux années 1990.

Les analyses de Karima Lazali convoquent donc l’histoire, la psychanalyse ou encore la pensée de Frantz Fanon, mais aussi la littérature puisque c’est à travers un choix d’auteurs algériens écrivant en français qu’elle cherche à rendre visible les traces du trauma colonial.

À travers ces extraits proposés à la lecture , nous interrogerons ce regard porté sur l’Algérie contemporaine au prisme de la colonialité: introduction; l’effraction coloniale; état de terreur et terreur d’état; sortir du pacte colonial; conclusion.

Atelier de lecture théorique