Le mouvement zapatiste – 12/10/2018

La séance aura lieu de 15h à 17h en salle 430 (site de Censier, 13 rue de Santeuil)

Présenté par Suzanne Gasster

Né d’une longue histoire d’injustices et de discrimination envers les populations indigènes du Mexique, le mouvement zapatiste  se caractérise par une façon particulière d’associer des actes de rébellion et d’affirmation culturelle. Depuis les années 1960-1970 se sont ajoutées au mouvement la voix des jeunes mexicains suite au massacre des étudiants sur la place de Tlateloco, et celle des nombreuses victimes des crises financières d’une économie devenue mondialisée. L’introduction de Jérôme Baschet aux Saisons de la digne rage du sous-commandant Marcos donne un aperçu rapide de la situation politique et économique à ce moment au Mexique. Le livre de Carlos Montemayor sur le Chiapas , La rébellion indigène du Mexique, présente une perspective plus large sur l’étiologie du mouvement, les nuances du racisme mexicain, l’évolution des rapports entre l’église catholique et les indigènes (de la persécution du « catholicisme indigène » à l’absorption du christianisme par la spiritualité indienne).

John Holloway trouve dans la vision des Zapatistes un nouveau modèle pour le changement social, qui évite la prise de pouvoir de l’Etat et se fond dans le mouvement interne de la société (« The concept of power and the Zapatistas » et « Douze thèses sur l’anti-pouvoir »).  Cette « appropriation » des idées zapatistes trouve un écho dans les écrits du Sous-Commandant Marcos (Texte 1 et Texte 2) sur les pratiques du vieil Antonio nous invitant à « marcher à l’écoute des autres ».

Et pour nous mettre dans l’ambiance, un film documentaire de Juan Pablo Lozano sur le mouvement zapatiste

Bibliographie:

Montemayor, Carlos A. Chiapas, La Rebellión Indígena de México, Espasa, 1998. (chapitre VI, Traduction de Suzanne Gasster pour “penser d’ailleurs”)

Vandenberge, Kristine, Ann Huffschmidt, Robin Lefere, eds, El EZLN y sus intérpretes, Universidad Autónoma de la Ciudad de México. 2011. Traduction de Suzanne Gasster pour “penser d’ailleurs”, 57-58 au sujet de Holloway

Sous-commandant Marcos, Saisons de la digne rage.  Présentation de Jérôme Baschet. Traduction Joani Hocquenghem. Paris: Climats, 2009.

Sous-Commandant Marcos, Depuis les montagnes du Sud-Est du Mexique, Le Temps des Cerises, Traduction française Françoise Roy, deux volumes, 2002.

Atelier de lecture théorique