Patrice Yengo -15/03/2019

La séance, présentée par Ninon Chavoz et Xavier Garnier, aura lieu le vendredi 15 mars entre 15h et 17h en salle 430.

 

Nous lirons au cours de cette séance des extraits du dernier livre de l’anthropologue Patrice Yengo, Les mutations sorcières dans le bassin du Congo. Du ventre et de sa politique (Karthala, 2016).

La thèse principale de cet ouvrage est que la dynamique souvent constatée du fait sorcellaire en Afrique centrale, de l’époque coloniale à nos jours, est moins à analyser comme un fait culturel pris dans une dialectique (néo)tradition/(sur)modernité, que comme l’aspiration défensive à maintenir un lieu de vie (moyo/ventre) contre les forces dissolvantes d’une globalisation marchande qui a frappé les sociétés matrilinéaires du bassin du Congo.

La fascination sorcière est un mode de subjectivation postcolonial dénoncé par Patrice Yengo comme illusoire mais dont l’analyse permet de révéler les douloureux enjeux de survie qu’un certain désordre du monde pose aux sociétés africaines.

Voici quelques textes que nous lirons ensemble :

Sorcellerie et globalisation (pour donner le cadre : introduction).

– Sur la pénétration de l’argent dans le lignage (chapitre III : Le Gouvernement du Moyo)

– Sur le Mundele (nom du colon-Blanc) comme psycho-trope (chapitre IV : D’une souveraineté l’autre).

– Sur la rue comme territoire sorcier (chapitre VII : La rue contre le lignage)

-Sur la position de l’individu (chapitre VIII : Sujet post colonial, individu post-lignagier)

-Sur la  social-famille (chapitre IX : La social-famille et le père de la nation)

-En guise de bilan, les dernières pages du chapitre X

Pour faire connaissance avec Patrice Yengo, nous vous recommandons la vidéo enregistrée en avril 2012 à l’Institut d’études avancées de Nantes : https://www.iea-nantes.fr/fr/chercheurs/yengo-patrice_216

Sur les rapports entre le capitalisme et la magie, on pourra également se reporter à l’article des époux Comaroff, “Nations ”alien” : zombies, migrants et capitalisme millénaire” (2016).

Pour une lecture du ventre dans l’oeuvre des écrivains, voir également l’article de Patrice Yengo : “Le ventre dans l’écriture de Sony Labou Tansi et Tchicaya U Tam’si” (2014).

Glossaire de lecture 

Kindoki : terme générique pour désigner la sorcellerie

Kinkonko : auxiliaire invisible et monstrueux du sorcier, du ganga ou de toute personne initiée pour agir dans l’invisible.

Kundu : substance vivante située dans le ventre obtenue soit en héritage ou grâce à une fonction ou un statut, soit par initiation. Elle caractérise toute action attribuée à la sorcellerie (kindoki) qu’elle soit socialement nocive ou plutôt bénéfique, c’est-à-dire liée à la protection du groupe.

Moyo : vivant ; ventre en tant que lignage et lieu de vie

Ndoki : sorcier au sens de possesseur du kundu ; par extension désigne toute personne qui a mauvais esprit

Nganga : initialement maître du savoir

Nkisi : fétiche

Vumu : ventre au sens anatomopathologie-physiologique

 

 

 

Atelier de lecture théorique